La Chaire

 

Les Déchets d’Equipement Electrique et Electronique (DEEE) contiennent de nombreuses matières recyclables.

 

Les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE ou D3E) sont issus d’équipements électriques et électroniques (EEE) en fin de vie. 

   

 

L’augmentation exponentielle de ces déchets est une véritable préoccupation. 

   

Riches en plastiques et en métaux, ces DEEE peuvent être considérés non pas seulement comme des déchets mais comme de véritables « mines urbaines », disponibles et répandues dans notre société. En effet, les DEEE peuvent jouer le rôle de source secondaire pour de nombreux matériaux stratégiques voire critiques.

Dans le contexte actuel d’épuisement des ressources naturelles, l’exploitation de ces mines de ressources secondaires (à l’opposé de l’extraction géologique des métaux et des minéraux) est essentielle au développement d’une économie circulaire respectueuse de l’environnement et des citoyen.

La filière de collecte de dépollution et de recyclage des DEEE est déjà mature en France. La complexité de ces déchets empêche encore toutefois le recyclage efficace de certains matériaux d’intérêt stratégique pour l’économie française.

   

Désireux de développer de nouvelles filières de recyclage issues des mines urbaines de DEEE, l’éco-organisme ecosystem a créé, dès 2014, la chaire de recherche et d’enseignement Mines urbaines, en partenariat avec la fondation ParisTech et trois grandes écoles : Arts et Métiers, Chimie ParisTech et Mines Paris – PSL. Cette chaire a été renouvelée en 2019 et 2024. Elle est aujourd’hui financée dans le cadre du mécénat d’ecosystem qui s’appuie depuis 2022 sur la fondation Mines Paris.

 

Cliquez ici pour voir la vidéo de la Chaire Mines Urbaines.